Jeu, fair-play, arbitrage et sanction

Suite à un incident pendant un tournoi, Il était temps de mettre en ligne un nouveau billet.

Comme vous le savez, les tournois organisés par le TC Lutry répondent aux différentes règles établies par Swiss Tennis et elles sont généralement le reflet du règlement édité par l’International Tennis Federation (ITF). Pour la partie suisse, Swiss Tennis a aussi publié toutes les règles sur son site web.

Même si le règlement a peu évolué, il est sur le point de connaître une petite révolution sur la partie « coaching ». Formellement interdit depuis longtemps, cette règle était régulièrement « contournée » par différents subterfuges et, afin de donner les mêmes chances à toute le monde, l’ITF a décidé d’autoriser cette pratique temporairement et sous certaines conditions strictes. Il s’agit donc d’une période de test et l’ITF prendra une décision d’ici la fin de l’année sur le fait d’autoriser le coaching ou non.

Ceci dit, il y a une règle immuable et qui n’est pas prête d’évoluer : à l’exception des joueurs et des juges, personne ne peut intervenir oralement ou physiquement lorsque les joueuses ou joueurs sont en train de disputer une partie et que le match n’est pas terminé.

Je sais bien que dans la réalité et en particulier dans des tournois régionaux ou même locaux, il y a des exceptions et elles sont tolérées jusqu’à un certain point.

Toutefois, lorsque vous dépassez les limites et que malgré plusieurs rappels à l’ordre vous continuer, alors il faut vous attendre à des conséquences et c’est exactement ce qui a eu lieu il y a quelques semaines. En effet, lors du tournoi Monkeys dédié aux juniors en juin et juillet, un parent en particulier a délibérément enfreint plusieurs points de règlement en intervenant à de multiples reprises pour influencer le jugement d’une balle entre les joueuses.

A titre personnel, j’estime qu’il y a un certain nombre de choses qui peuvent être dites ou faites dans un tournoi entre adultes mais lorsque c’est un tournoi junior, il est important de faire preuve d’exemplarité. Malheureusement, dans le cadre de cette partie, c’était tout le contraire.

Malgré les interventions du directeur de tournoi, ce parent a continué à imposer son avis sur tous les points litigieux et bien entendu, c’était à chaque fois en faveur de sa fille.

Las, notre directeur de tournoi a fini par se rendre directement sur le terrain afin de procéder à un arbitrage pour les derniers jeux de cette finale et ça n’a pas manqué, quand la balle de match est arrivée, un coup droit gagnant de l’adversaire a touché la ligne. Le parent s’est alors permis de juger cette balle « out » alors que les filles n’avaient pas encore donné leur avis. La joueuse qui a fait le coup droit gagnant a alors demandé à l’arbitre de vérifier la marque. Sans l’ombre d’un doute, l’arbitre a confirmé que la balle avait bien touché la ligne en indiquant le point d’impact et que c’était point, jeu, set et match.

Le parent s’est alors emporté et s’est permis de rentrer sur le terrain en vociférant son point de vue et en insultant notre directeur de tournoi pendant que les enfants médusés sont restés tétanisés. Bien entendu, cette intervention n’a rien changé au score et la gagnante a pu repartir avec son prix et le parent agressif a refusé le prix pour sa fille.

A ce stade, il n’était pas question de passer sur cet incident et j’ai demandé que le directeur de tournoi procède à une dénonciation auprès de Swiss Tennis. Quelques jours plus tard, la sanction est tombée et le parent a reçu une amende de CHF 250.- et sa fille, 3 points de pénalité valable un an. A noter que 10 points de pénalité signifient que la joueuse ou joueur voit sa licence suspendue pour 3 mois et que par conséquent, il devient impossible pour cette personne de s’inscrire ou participer à un tournoi en Suisse.

Je sais pertinemment qu’il est difficile de rester neutre dans un match et que les émotions peuvent parfois déborder. Néanmoins, vis-à-vis des juniors en particulier, nous devons tous montrer l’exemple et suivre les règles en vigueur pour le bien de tous et de ce sport en général.

Enfin, dans un tournoi et en plein match, si vous avez une balle litigieuse, n’hésitez pas à appeler le juge ou directeur du tournoi, ils sont là pour ça et si vraiment il y a un doute, remettez deux balles. Il faut garder à l’esprit qu’il y a au minimum 48 points dans un match en deux sets et qu’un match se joue rarement sur un point… à l’exception de notre tournoi « mort subite » mais c’est une autre histoire.

Tony

PS : pour information, la liste des amendes et sanctions au niveau de la Suisse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.